• eloypaul

Les mésanges ont les boules…

Des études scientifiques ont montré que le nourrissage hivernal peut altérer la reproduction au printemps suivant. Les individus trop bien nourris montrent une certaine incapacité à s’investir dans l’élevage d’une nichée. Par ailleurs, les graisses, qui sont souvent de médiocre qualité, impactent clairement le succès reproductif.

Alors, que faire ?

Il semble évident de privilégier des aliments de qualité (graines et graisses végétales sans additifs), quitte à en distribuer moins et arrêter l’approvisionnement dès la fin de l’hiver.

Qui plus est, les boules de graisses en filets peuvent devenir un piège pour les oiseaux qui s’emberlificotent les pattes, malencontreusement. Comme, neuf fois sur dix, les gens ne ramassent pas les filets usagés, ceux-ci se retrouvent dans la nature…

La pression de l’homme sur son environnement est de plus en plus grande. Chaque initiative, même louable, doit donc être analysée dans un rapport équilibré entre l’homme et l’animal.

Paul Eloy, 11 février 2021

Photo © P. Eloy – Warzée, novembre 1996

70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout